top of page
Rechercher
  • danielzambrano8

Eco-volontariat scientifique – Refuge de l’Alpe de Villar-d’Arène

L’éco-volontariat scientifique – Refuge de l’Alpe de Villar-d’Arène vise à développer un dispositif expérimental d’observation du changement en haute montagne basé sur le refuge comme lieu de mesure, d’observation, de travail et d’échanges entre sciences de la nature et de la société, en prenant en compte à la fois les processus géophysiques, climatiques et biologiques et les pratiques touristiques et sportives.


Formation - éco volontariat scientifique

Financeurs et partenaires


Eco-volontariat scientifique 2023


Les refuges sont à la fois acteurs et témoins, et constituent des postes d’observation privilégiés et des ressources logistiques précieuses en milieu isolé. Le réseau Nature Science Environnement (NSE) propose aux participants de passer une semaine dans un laboratoire à ciel ouvert (refuge de l’Alpe de Villar-d’Arène) en participant activement aux collectes de données à l'aide de protocoles scientifiques simplifiés. Grâce aux dispositifs d’observation sur les changements environnementaux et culturels des pratiques de montagne, les participants pourrons contribuer aux questions d’adaptation et d’innovation territoriale avec la finalité d’améliorer les interactions science-société. Eco-volontariat scientifique.


Des missions scientifiques utiles

Pendant cette expérience, les éco-volontaires participent à de vrais projets scientifiques.


· Observation de la fréquentation et des pratiques de la montagne avec 3 axes : observations de faits marquants dans la vie du refuge et l’environnement / observations des interactions entre pastoralisme et fréquentation pédestre / observation et enquête auprès des usagers sur le thème du confort et des services en refuges. Recherche liée au laboratoire RefLab – programme Refuges Sentinelles et Philippe Bordeau en tant que chercheur principal.

· Observations de la biodiversité et l’écologie : observation journalière de la phénologie de quelques espèces choisies (Dryade à 8 pétales – Dryas octopela ; Androsace de vital – Androsace vitaliana ; Benoîte des montagnes – Geum montanum ; Joubarbe toile d’araignée – Sempervivum arachnoideum ) , observation journalière de la présence d’insectes volants + météo. Recherche liée au Laboratoire Ecosystème et Sociétés En Montagne (LESSEM) de l’INRAE et Isabelle Boulangeant en tant que chercheuse principale et en partenariat avec le CREA Mont Blanc.



Fiche SPOT - protocole biodiversité

De vraies aventures humaines

L’éco-volontariat scientifique est tout d'abord une expérience humaine mêlée à beaucoup de curiosité et d'observation. En plus des activités scientifiques, les éco-volontaires ont pris part aux activités inhérentes du refuge. Les participants sont rencontrés ainsi de personnes passionnées (visiteurs, gardes moniteurs, chercheurs, aide-gardiens, etc). Ils sont côtoyés également des habitants locaux, ils ont partagé des moments conviviaux, le tout en explorant des zones hors des sentiers battus et loin du tourisme de masse.



Eco-volontaires au refuge de l'Alpe

Formation préalable sur le dispositif et protocoles scientifiques simplifiés

Une formation sur le dispositif, les protocoles de recherche, la sécurité sur le terrain et la méthodologie à utiliser pour la collecte les données scientifiques a été proposée à tous les éco-volontaires au jardin du Lautaret avant de leur séjour au refuge de l’Alpe de Villar-d’Arène.

Une partie de la formation a été assurée par Daniel Zambrano, chargé de mission du projet tourisme scientifique et la partie pratique de la formation a été assurée par Anne Zanolin AEM qui a suivi plusieurs formations proposées par le réseau NSE en partenariat avec Isabelle Boulangeant, chercheuse du LESSEM, laboratoire de l’INRAE sur les protocoles de recherche.


Formation éco-volontariat scientifique

Accompagnement sur le terrain

L'accompagnement des éco-volontaires scientifiques sur le terrain est une étape essentielle pour garantir le succès du dispositif. Pendant la semaine du séjour de l'éco-volontaire, une visite sur le terrain est organisé afin de répondre aux potentielles questions, faire les protocoles ensemble et superviser les activités de l'éco-volontaire.




Chiffres clés

  • 6 semaines identifiées pour accueillir les éco volontaires entre juillet et septembre (par rapport à la disponibilité du refuge),

  • 13 éco-volontaires sont participer cet été,

  • 4 éco volontaires sont rester au refuge de l’Alpe de Villar-d’Arène,

  • 5 semaines des données scientifiques.


L’inauguration des éco-volontaires scientifiques 2023

Le samedi 03 juin 2023 il y a eu l’inauguration officielle des éco-volontariats scientifiques au jardin du Lautaret.


Reportage BFM-ICI et le Dauphiné Libéré



90 vues0 commentaire

Comments


bottom of page