170801.jpg

Tourisme scientifique

Les actualités du Réseau NSE

Rechercher

Dernière mise à jour : 26 mai

(Re)connaître la biodiversité de haute altitude (principalement plantes) et «pister» les pratiques de la montagne. Réflexion commune sur le tourisme scientifique en montagne. Chalet Refuge de Chamoissiere 02 et 03 juin 2022


OBJECTIS DE LA FORMATION


• Connaissance de qqs espèces emblématiques de la haute montagne.

• Le tourisme scientifique comme un intermédiaire pertinent pour comprendre un paysage, un territoire et conscientiser aux enjeux environnementaux qui le concernent.

• Observer les pratiques et métiers sportifs en haute montagne.


THEMATIQUES ABORDEES


Biodiversité (plantes de haute montagne et limite terrestre du vivant)


• Découvrir, comprendre et identifier une dizaine d’espèces végétales de haute montagne.

• Appréhender les limites altitudinales de la vie terrestre et comprendre en quoi la haute montagne offre une biodiversité singulière.


Le tourisme scientifique en montagne (impacts sur le métier et les pratiques)


• Comprendre en quoi la pratique du tourisme scientifique par la diffusion et la production de connaissances permet de vivre une expérience singulière dans les espaces de montagne.

• Les sciences un facteur d’attraction, de diversification et d’invention d’offres touristiques.


Les pratiques et métiers en transition


• Les professionnel.le.s comme acteurs et témoins de l’évolution des pratiques.

• Construire collectivement un protocole d’observation des pratiques en

haute montagne.


Intervenants :


Cédric Dentant - Parc National des Écrins,

Philippe Bourdeau - Université Grenoble Alpes,

Yannick Vialette - Université Grenoble Alpes,

Sébastien Maret - IPAG,

Daniel Zambrano - Réseau NSE


DEROULEMENT DE LA FORMATION

Jour 1

Accueil café entre 9h et 10h au Jardin du Lautaret. 10h Montée au refuge avec observations de plantes, espèces sauvages et pratiques. Midi : le tourisme scientifique comme outil de sensibilisation aux enjeux globaux notamment environnementaux.

Apero/débat sur le tourisme scientifique et les bases de l’astronomie (qu’est ce qu’une étoile, une planète, une comète, un astéroïde, une galaxie)

Jour 2

Observations de plantes et autres espèces sauvages. A la recherche de situations, traces et indices des pratiques de la montagne. Discussion sur les possibilités d’intégrer de nouvelles

dimensions dans les offres touristiques.


Tourisme scientifique

Les expériences qui ont du sens




Pour mieux connaître et préserver les habitats favorables au Tétras-lyre, participez à une sortie terrain organisée par la RNR des Partias, la LPO et le Réseau NSE afin de collecter de données scientifiques sur cette espèce vulnérable et comprendre les enjeux de sa conservation.


2 sorties sont prévues pour le printemps 2022. Le weekend du 15 et le weekend du 23 avril 2022.


Sciences Participatives

Sont des formes de production de connaissances scientifiques auxquelles des acteurs non-scientifiques-professionnels — qu’il s’agisse d’individus ou de groupes — participent de façon active dans les collectes de données et protocoles scientifiques mise en place par de chercheurs et des gestionnaires d’espaces naturels.La recherche de crottiers du Tétras-lyre au printemps est une mise en valeur de la RNR des Partias, la LPO et le Réseau NSE afin d’améliorer les interactions science-société et contribuer à la création d’une culture scientifique.

Méthode

Le Tétras lyre passe l’hiver dans son «igloo» formé de poudreuse, l’isolant ainsi du froid pour économiser au maximum son énergie. A l’intérieur de celui-ci, il va produire un certain nombre de crottes qui s’accumulent et qui lui sert aussi d’isolant. Le dérangement occasionné par les activités touristiques, notamment en hiver (ski de randonnée, randonnées en raquettes...) peut avoir des impacts importants sur l’état physiologique de l’espèce. Ces dérangements occasionnent au Tétras lyre une dépense énergétique supplémentaire préjudiciable à sa survie.

Pour qui?

Pour tous ! Que vous soyez débutant, initié ou expert dans le domaine de l’observation. Ouvert aux familles avec des enfants à partir de 13 ans. Vous bénéficierez du soutien d’observateurs experts qui pourront vérifier vos identifications. Etre à l’aise en terrain de montagne (dénivelé, terrains escarpés...)

Matériel requis

Chaussures, guêtres, raquettes, bâtons, jumelles (non indispensables) Pique-nique à emporter pour le repas du midi

En option

Raquettes + bâtons 10,00 €


Encadrement :


Pierre Bonneau AMM et Anaïs Merdrignac conservatrice de la RNR des Partias Nombre de places limités : 6 personnes

Tarif : 50€ Formation, encadrement, transport, kit de sécurité et apéritif du vendredi soir compris dans le tarif. Plus d’information : anais.merdrignac@lpo.fr

Dernière mise à jour : 23 juin


Fonctionnements et usages des communautés végétales d’altitude.


Quatre jours de formation continue alternant sorties terrain et séances en salle pour appréhender les formations végétales alpines du secteur du col du Lautaret et du col du Galibier (Hautes-Alpes). En collaboration avec le Conservatoire botanique national alpin, chaque groupement végétal sera présenté au travers de ses espèces structurantes, leurs déterminations floristiques, les particularités du milieu, son fonctionnement écologique et

les interactions avec l’homme.


PUBLIC CONCERNÉ

• Accompagnateurs/accompagnatrices et guides de haute montagne

• Agents/agentes techniques de l’environnement, personnels des

agences, des parcs

• Techniciens/techniciennes pastoraux et de chambres d’agriculture

• Pastoralistes

• Personnels de bureaux d’études en environnement


Formation continue

18 au 21 juillet 2022

300 €

Inscriptions avant le 01/06/22 :

fc-sts@univ-grenoble-alpes.fr

muriel.lascar@univ-grenoble-alpes.fr


Plus de détails

stage-botanique-jardin-lautaret-18-au-21-juillet-2022
.pdf
Download PDF • 2.94MB